Réseau des ASL de la Loire

Forum d'échanges entre les acteurs des ateliers sociolinguistiques de la Loire
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Compte rendu du 17 avril 2013

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mambo



Messages : 2
Date d'inscription : 09/09/2013

MessageSujet: Compte rendu du 17 avril 2013   Lun 9 Sep - 8:47

3° RENCONTRE DES ATELIERS SOCIO-LINGUISTIQUES 17avril 2013
Structures représentées :
• ALPHA - quartier Tarentaize-Beaubrun – FLE (Français Langue Étrangère)
• Club Féminin – La Métare – alpha + FLE
• Centre Social de Beaulieu – alpha
• Centre Socio-culturel de Sainte Sigolène – alpha + FLE
• Centre Créactif du Chambon Feugerolles -
• Secours Catholique – alpha + FLE
• Centre Social de Montbrison – alpha + FLE
• Citoyens Solidaires (Roms de Roumanie)
• Maison de Quartier du Crêt de Roch (ASL en restructuration)
• Centre Social du Babet – alpha + FLE
• Collectif sur le problème du logement
• Centres Sociaux Solaure, La Cotonne et Firminy – alpha + FLE
• Centre de Formation IFRA – FLE
• stagiaire université J. Monnet master INPACT
• enseignant CRI (= Cours de Rattrapage Intégré) pour les ENAF (=Enfants
Nouvellement Arrivés en France) – Ondaine – APFLES (Association pour la
Promotion de l’Enseignement du Français Langue Étrangère et de
Scolarisation) ou Seconde )
Une fois de plus, nous nous retrouvons face à de nombreux sigles plus ou moins
mystérieux. Annick (de Montbrison) se propose pour préparer un glossaire des sigles et
dispositifs pouvant nous intéresser.
Quelques explications pour cette rencontre :
 École ouverte aux parents : dispositif permettant aux parents d'ENAF (élèves
nouvellement arrivés en France) de bénéficier d'heures d'apprentissage du
français à l'intérieur du collège, il fonctionne au collège d'Andrézieux-
Bouthéon et dans d'autres collèges de la Loire.
 ASL : les Ateliers ou Actions Socio Linguistiques se déroulent hors des lieux
spécifiquement linguistiques et s'adressent à un public librement investi
contrairement à celui envoyé par l'OFII (Office Français pour l'Immigration et
l'Intégration)
 ALPHA : Apprentissages Linguistiques , Pédagogies Humanistes et
Alphabétisation, Cette association organise des ateliers d'accueil de migrants
sur le quartier Beaubrun/Tarentaize à Saint-Étienne
 alphabétisation : concerne des gens non ou très peu scolarisés, qui n'ont pas
appris à appendre
 FLE (Français Langue Etrangère) : s'adresse à des adultes scolarisés dans
une autre langue que le français
Après un rapide tour de table de présentation, nous proposons différents sujets
d'échanges :
 le financement des ASL
 le bénévolat : recrutement, accueil, fidélisation, formation
 échange de pratiques :
* les outils pédagogiques
* comment être efficace ?
* l'oral avec les primo-arrivants
* l'hétérogénéité – la variation du public
* quel fil conducteur pour les différents ateliers ?
* utilisation de vidéo, cinéma, actualités
 l'évaluation (quelle perception en a-t-on ?)
 comment distinguer le travail en réseau et le besoin de formation et
d'échanges sur le plan technique
1
 qui « fait du socio » ?
 implication des apprenants dans les ateliers
 liens entre les centres de formation et les ASL
 que proposer à des apprenants ayant un niveau élevé de formation mais pas
de moyens financiers pour accéder à l'université par exemple ?
Quelques réflexions sur l'évaluation :
✔ les outils sont différents selon ce que l'on évalue
✔ pour l'évaluation du FLE, le référentiel du FASILD (Fonds d'Aide et de Soutien pour
l'Intégration et la Lutte contre les Discriminations) est vieux mais utile (Philippe le
mettra sur le réseau)
✔ il faut relever l'importance de l'évaluation initiale : niveaux, besoins, test de
positionnement écrit/oral ; elle participe à la construction de l'apprentissage par
l'apprenant lui-même
✔ l'évaluation est à mettre en place en fonction de la progression envisagée
✔ comment l'apprenant se rend-il compte qu'il progresse ? Le progrès étant source de
motivation.
✔ pour les demandes de subvention, une évaluation institutionnelle est exigée, elle
est souvent une perte de temps
Quelques éléments en lien avec les pratiques :
✔ collège Jules Vallès (Le Soleil à St Étienne) : dispose d'un centre ressource pour le
FLE, ouvert à tous
✔ sur internet on trouve de nombreux outils, sur des sites canadiens en particulier
✔ doit-on utiliser une méthode ? C'est une base à adapter, elle peut donner une
progression mais attention à la routine et à l'enfermement !
✔ le public conditionne la méthode employée
✔ la pédagogie sera différente selon que l'on a un seul formateur ou des coanimateurs
face à un groupe
✔ il y a nécessité d'un objectif à long terme mais il faut privilégier le « cousu-main »
✔ se méfier de l'effet catalogue ou survol de différents thèmes (linguistiques ou
culturels), la répétition est indispensable pour fixer les acquisitions
APRES LES GROUPES DE TRAVAIL, deux questions sont soulevées :
- comment fonctionne la boîte mail loireasl@yahoo.fr. Lors de la première rencontre du
réseau, il a été décidé de créer une messagerie commune avec les adresses des
participants dans son carnet d'adresse. Ce choix a été privilégié par rapport à une liste de
diffusion pour éviter de saturer les boîtes mail des participants ce qui arrive souvent avec
ce genre d'outils. Actuellement la boite mail loire asl@ yahoo.fr est gérée par Marija et
Philippe qui retransfèrent à l'ensemble du réseau les messages reçus. Pour éviter les
filtres spam, le carnet d'adresse est divisé en plusieurs petits groupes. Cela veut dire que
si vous faites « répondre à tous » en recevant le message du réseau, vous allez l'envoyer
à une vingtaine de participants sur 90. Alors, si vous avez une info à transmettre à tous,
envoyez-la simplement à l'adresse loireasl@yahoo.fr pour que Marija ou Philippe diffusent
le message.
Si votre message ne concerne pas la totalité du réseau, vous pouvez également utiliser la
liste des contacts sous format pdf qui vous a été envoyée par mail pour vous mettre en
lien avec les personnes concernées.
– comment diffuser les documents, les fiches pratiques ? Il est décidé de créer un
forum, Amandine s'en est chargée. Voici l'adresse http://reseau-aslloire.
forumactif.org/
2
Comme nous ne possédons pas le don d'ubiquité, nous sommes souvent frustrés lors de
nos rencontres de ne pouvoir participer à l'ensemble des groupes de travail. Nous nous
retrouverons donc
le 12 juin de 9h à 13h au Centre Social de Beaulieu à St Etienne,
pour discuter ensembles autour des thèmes soulevés par les groupes de travail
(évaluation, outils et techniques pédagogiques, fonctionnement de notre réseau,
interculturalité et échanges inter-ASL, bénévolat dans les ASL)
Rédigé par Patricia et complété par Marija
En pages suivantes, vous trouverez les compte-rendus des ateliers échanges de
pratiques, évaluation et bénévolat.
3
ECHANGE DE PRATIQUES
I - Actions socio-linguistiques, en lien avec une administration ou un
commerce
1 - Créactif (Le Chambon Feugerolles)
La Poste a proposé une action de formation (livrée clef en main) sur ses différents
services. Après interrogation du public d'apprenants, l'action s'est centrée sur 3 besoins:
la lettre recommandée, le bordereau de remise de chèques, l'envoi de mandat Western
Union. Il a fallu assurer les prérequis : savoir écrire les nombres en lettres et en chiffres,
savoir écrire en lettres capitales. Le groupe est composé d'une dizaine de personnes et le
travail se fait en lien avec le personnel du bureau de poste qui, sur place, a permis
l'apprentissage de l'utilisation de l'automate. Cette activité se déroule tous les 15 jours ou
3 semaines de janvier à juin. Elle vise à l'acquisition de l'autonomie et offre un aspect
transversal : on apprend à remplir un chèque, à disposer une adresse et on pourra
réutiliser les acquisitions pour remplir d'autres formulaires.
2 – Centre Social Montbrison
Travail avec la C.A.F, préparé en amont avec un/une employé/e, qui a permis l'utilisation
d'un automate distribuant des attestations. Certains apprenants en avaient déjà une
pratique bien que ne parlant pas le français. Cela a été plus difficile lors du dialogue avec
l'employé/e.
3 – C.S Montbrison :
- travail sur un prospectus du style 2° article gratuit ou à 50 %. Après étude du
document, les apprenants ont des missions à accomplir dans le supermarché : rechercher
les produits signalés, calculer à combien cela reviendrait si on achetait, etc. Lien
nécessaire avec le gérant du commerce.
- analyse d'une publicité : décrire, qu'est-ce qui est mis en valeur pour vendre ? Critique.
4 – Secours Catholique
travail sur des formulaires administratifs
II – Activités linguistiques
1 – primo-arrivants : groupe parlant très peu. On peut démarrer à partir
d'images et jouer la scène représentée, on imagine les paroles des différents personnages
et éventuellement les dialogues.
Ex : un enfant tombé à vélo dans la rue. Que dira l'enfant ? Comment réagit et que dit
un/e passant/e ? Qui appelle les pompiers ou prévient la pharmacie ?...
On est parfois surpris de la qualité d'expres​sion(physique, gestuelle ou orale) de
ceux qui ne s'expriment pas dans un premier temps. Le travail en groupe peut stimuler
mais aussi inhiber (cas d'une personne s'exprimant beaucoup mieux en tête à tête avec
l'animatrice). La dynamique de groupe peut aussi être cassée par le départ de certains, les
anciens ayant plus de mal à retrouver leurs marques que les nouveaux arrivants.
A propos du travail sur l'image, il entraîne souvent une implication personnelle très
forte des participants. Par le photo-langage, on se dévoile de façon très intime ; il faut
donc être prudent avec cet outil.
2 - travail sur le printemps
-quizz sur les saisons, qu'est-ce qui se passe au printemps ? La notion de temps qui
passe a émergé et a entraîné l'apprentissage des mois, semaines, jours et de l'heure d'où
la nécessité de traiter ce besoin.
- sur une feuille coller des éléments découpés au préalable et évoquant la saison, écrire le
nom de ces éléments. Pour l'alphabétisation, distribuer les lettres nécessaires ou donner
un modèle à recopier (en pré-alpha, il faut apprendre à maîtriser le geste par des activités
préparatoires à l'écriture : par exemple, dicter un dessin à un partenaire)
4
3 – stratégie du mime
a) tirer un mot d'un chapeau et l'expliquer oralement sans le prononcer.
b) on remet les 10/12 mots dans le chapeau et l'on n'a droit qu'à un
seul mot pour le faire deviner.
c) on tire à nouveau un mot et on le mime
d) on écrit le mot au tableau
4 – créer une histoire que l'on commence tous ensemble et que l'on termine par
petits groupes. Ensuite, mettre en commun pour découvrir la diversité des créations.
Nous sommes tous d'accord sur la nécessité de varier les activités, les situations
d'apprentissage et sur la force du jeu et/ou de la théâtralisation dans l'acquisition des
mécanismes linguistiques.
III – En vrac
✗ une suggestion : organiser une rencontre entre apprenants autour du documentaire
réalisé avec les CEMEA Je veux apprendre la France (durée 1h15)
✗ certains organisent un goûter 2/3 fois par an (22 nationalités!!!)
✗ ¼ h de gym intégré à l'atelier linguistique
✗ participation des apprenants aux autres activités de la structure d'accueil
✗ gratuité ou non des activité proposées ?
5
ATELIER ÉVALUATION
L’évaluation renvoie à 2 questions : pour qui ? pour faire quoi?
L’enjeu de l’évaluation : rendre visible le résultat atteint d’où la nécessité d’avoir des
outils.
Dans les ASL, on évalue plutôt comment les gens vont réinvestir ce qui a été travaillé.
L’évaluation suppose également un travail sur les pré-requis nécessaires pour l’acquisition
d’une compétence. L’approche va être différente selon que les personnes relèvent d’un
niveau FLE ou alpha.
Présentation du projet engagé par le CS Créactifs avec la Poste :
- Évaluation des besoins avec les apprenants
- En lien avec la Poste, proposition de thématiques en fonction des besoins identifiés
L’évaluation se fait aussi à travers des rappels/retours sur les notions déjà travaillées, en
revenant sur ce qui a déjà été vu (approche circulaire).
Dans tous les cas, l’évaluation va être variable en fonction des objectifs recherchés.
Toutefois, trop souvent elle tend à évaluer les gens plutôt qu’à leur permettre de
s’approprier leur travail sur la langue.
L’alpha suppose à la fois une progression dans les contenus au niveau du formateur et
pour les apprenants (à travers notamment la capacité à visualiser leurs progrès).
Exemple d’outil : la biographie langagière qui vise l’expression par les apprenants de leur
propre expérience langagière.
Sur la question de l’évaluation initiale, il semble nécessaire de créer un référentiel
commun.
Mais la question de la mettre en place au départ se pose alors que souvent les difficultés
des personnes (ou leurs compétences) se révèlent dans le temps. On peut alors envisager
une intégration a priori des personnes et prévoir à l’issue d’un certain temps de faire le
point. Cela nécessite toutefois que les personnes soient en mesure d’exprimer leurs
besoins.
Donc, permettre aux personnes de mesurer leurs avancées c’est aussi leur permettre
d’exprimer leurs besoins (de préférence dans le cadre d’entretiens individuels).
Pour aider à formuler ces besoins, nous avons émis l’idée de construire une grille
d’évaluation qui s’appuie sur une liste de situations de la vie courante (sous forme d’écrits
mais aussi de pictogrammes pour les publics alpha).
Idées et contributions de chacun bienvenues !
6
L'IMPLICATION DES BENEVOLES DANS LES ASL
Plusieurs points ont été évoqués lors de la discussion :
1. Implication des bénévoles : des situations très diverses dans les ASL de
la Loire :
- des structures qui travaillent avec beaucoup de bénévoles
- des structures qui voudraient travailler avec des bénévoles mais qui n'en trouvent
pas / éprouvent des difficultés à en trouver
- des structures qui n'en ont pas et ne veulent pas de bénévoles.
2. Quelles sont les pistes pour trouver des bénévoles ? D'où viennent les
bénévoles déjà impliqués dans les ateliers de français des ASL ? Par quels
biais sont-ils venus ?
- des retraités - profs
- des retraités - infirmiers (par exemple, à la maison de quartier de Crêt de Roch à
St Étienne)
- on peut demander aux syndicats des contacts des retraités pour leur proposer
d'intervenir comme bénévoles
- « France bénévolat Saint Étienne » : une association qui accueille, informe et
oriente des personnes en quête d'une activité bénévole.
Plus d'info et contacts : http://www.benevolat-loiresud.org/
3. L'implication des bénévoles peut dépendre du projet et de la façon de
fonctionner de la structure / de l'ASL:
- Il y a des structures où les bénévoles animent des séances pédagogiques mais ne
participent pas beaucoup à d'autres activités de la structure (Est-ce le choix des
bénévoles-mêmes qui ne sont que très peu disponibles ou ne s'intéressent pas aux
autres dimensions que l'atelier linguistique? Avez-vous des contre-exemples? )
- Il y a des structures où les salariés et les bénévoles fonctionnent comme une
seule équipe : la préparation des cours, la prise des décisions se fait en commun.
Les bénévoles ont leur place et leur mot à dire dans la conception du projet de
l'atelier de français.
- Il y a des structures où les bénévoles ne font qu'exécuter les décisions prises sans
eux (Cette manière de fonctionner favorise-t-elle l'implication et l'initiative des
bénévoles?)
- Il y a des structures qui valorisent le rôle des bénévoles comme des personnes
ressources, des « passeurs socio-culturels » qui enrichissent les ateliers ASL avec
leurs expériences de différents métiers, du militantisme, du lien avec le quartier / la
ville, des relations « humaines » (pas seulement « pédagogiques ») auxquels les
migrants peuvent avoir du mal à accéder par ailleurs.
4. Propositions pour la communication
- rédiger un communiqué commun sur les ASL qui pourrait être diffusé
>> à la presse
>> aux nouveaux participants du réseau
Philippe se charge de proposer une première ébauche
7
- créer un forum (espace d'échanges en ligne) avec plusieurs rubriques, comme :
>> témoignages des bénévoles (voir ci-après)
>> recrutement des formateurs bénévoles et salariés par les différentes structures des
ASL de la Loire
Amandine se charge de créer un outil en ligne.
- recueillir et diffuser les témoignages des bénévoles impliqués dans des ASL :
« Pourquoi participez-vous aux ateliers pour les migrants ? Qu'est-ce que cela vous
apporte ? »
>> diffuser sur le forum
- ouvrir les ateliers de français aux habitants de la ville / du quartier : proposer des
rencontres, co-animation des ateliers avec des associations thématiques
(expérience du SC de Beaulieu, St Étienne), avec des professionnels ou des
commerçants du quartier (par exemple, visiter ou organiser un atelier thématique
avec le boulanger ou le garagiste du quartier). Cela peut permettre des échanges
valorisant les compétences des stagiaires (L'envie de partager leurs savoir-faire
peut contribuer à nourrir la motivation d'apprendre à les exprimer en français.)
D'autre part, les habitants du quartier découvriront les ASL ce qui permettrait
éventuellement à des nouvelles personnes de s'impliquer en tant que bénévoles.
- Les participants des ateliers ASL peuvent inviter des habitants du quartier, par
exemple, sous forme d'un repas interculturel (expérience mise en place par Philippe
et Marija, association INTERCULTURE(s), St Étienne) ou sous forme d'une
exposition (Amandine, Centre Firminy Vert).
5. Accueil des bénévoles dans la structure
- L'accompagnement et l'accueil des bénévoles peut devenir un facteur décisif pour
leur implication dans la durée.
- Fonctionnement en équipe (échanges entre les formateurs salariés/bénévoles ;
préparations communes ou/et co-animation en binômes ou en équipe) peut être
très rassurant pour les bénévoles, surtout ceux qui débutent.
- Le rôle de la « communauté éducative », comme elle est pratiquée à l'association
ALPHA (St Étienne, quartier Beaubrun).
6. Formations de bénévoles
- « Compagnonnage du réseau ASL » : proposer aux (nouveaux) bénévoles de
participer aux ateliers animés par autres structures ASL du réseau.
- Possibilité de faire intervenir l'association ALPHA pour des séances de formation de
l'équipe : expériences des conventions bilatérales (entre ALPHA et CS de
Montbrison, entre ALPHA et CS CRE’ACTIFS au Chambon Feugerolles) où Jean
Chabannes est intervenu sur une dizaine de séances de formation avec l'équipe de
chaque structure.
- Dans le cadre de ce réseau, on a répondu à l'appel de projets du Fond de
Développement de la Vie Associative pour la formation des bénévoles. Si le projet
est validé (réponse attendue pour juillet 2013), des formations seront lancées sur 5
territoires : Saint Étienne, Montbrison, Andrézieux, Le Chambon Feugerolles, la
Vallée du Gier. Chaque groupe serait composé des participants des différentes
structures, ce qui permettrait de lancer une dynamique des échanges plus locaux
sur chaque territoire. Si la subvention n'est pas accordée, il faudrait voir si,
comment et sous quelle forme on pourrait mettre à l’oeuvre des actions de
formations sur chaque territoire où ce besoin persiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Compte rendu du 17 avril 2013
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [5 avril 2013] Compte-rendu Mensuelle d'avril 2013
» COMPTE RENDU PROCES DU MARDI 18 JUIN 2013
» [13/14 avril 2013] la Jean Racine à Saint Rémy les Chevreuses
» Compte-rendu du marathon de New-York 2013
» Compte rendu détaillé de la Réunion FFC : Projets 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau des ASL de la Loire :: Le réseau ASL Loire :: Les comptes-rendus-
Sauter vers: