Réseau des ASL de la Loire

Forum d'échanges entre les acteurs des ateliers sociolinguistiques de la Loire
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Compte rendu du 18 fév 2013

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amandine
Admin
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 17/04/2013
Age : 33
Localisation : Saint Etienne

MessageSujet: Compte rendu du 18 fév 2013   Lun 9 Sep - 8:41

RENCONTRE INTERVENANTS EN ATELIERS SOCIO-LINGUISTIQUES
18 FEVRIER 2013
Organismes représentés :
- Association ALPHA (quartier Beaubrun, St Etienne) : Jean, Orane, André, Patricia,
Marija, Philippe
- Le Babet : Mireille, Jeanne, Lionel, Yvonne
- Secours Catholique (St Etienne) : Margot, Sabrina, Virginie
- Centre Social Chazelles sur Lyon et St Symphorien sur Coise : Alice, Françoise,
Christine, Marie-Claude
- Centre Social Montbrison : Annie-Françoise
- Centre Social Créactif du Chambon Feugerolles : Stéphanie, Anne-Marie
- Centre Social de Feurs : Estelle, Claude
- Centre Social St Paul en Jarez : Monique, Odile
- Centre Firminy Vert et Centre Social Montferré (St Etienne) : Amandine
- Université J. Monnet : Sandra Tomc, Marine Totozani
- APEFLES (association pour la promotion de l'enseignement du français langue étrangère
et de scolarisation) : Marie
- Association Citoyen Solidaire 42 : Denise, Renée, Henri
- Collectif soutien aux squatt : Barbara
- Philippe Bariol: étudiant en Master sur les ASL (= Ateliers Socio-Linguistiques)
Matinée
I – Projection du film : " Évaluer l'action communautaire: Pour qui ? Par
qui? L'exemple des Ateliers Socio-Linguistiques" réalisé par Hind Ziani, Séléna
Poyet, Sonia Bessam et Philippe Bariol dans le cadre d'un projet de groupe du Master 2
Inpact (Université Jean Monnet)
Anne Berthier qui était, au moment du film, Déléguée départementale du centre
ressources SACORA 42, évoque les différentes institutions ou programmes dont dépendent
les dispositifs dans lesquels s'inscrivent nos actions, les participants expriment leur
méconnaissance de ces derniers ou le manque d'information. Il existe un annuaire de la
Loire des différentes structures travaillant dans le domaine des ASL, Anne se propose de
nous donner les indications pour y accéder. Tout au long du film, de nombreuses
institutions ou structures sont évoquées mais sous des sigles mystérieux voire barbares
pour la plupart d'entre nous. En annexe, vous trouverez donc un document vous
permettant de décrypter le langage institutionnel.
Ces instances financent un certain nombre de projets ou de formations : il est donc
nécessaire que les acteurs des ASL connaissent ces possibilités et également qu'ils fassent
remonter leurs besoins. Il faudrait envisager peut-être une rencontre spécifique pour les
gens intéressés par un décodage des sigles et des institutions.
II – Contribution de l'Université Jean Monnet (U.J.M)
1) Projet de création d'un D.U (Diplôme Universitaire) intitulé Formateur/trice
en FLE (Français Langue Étrangère) et ASL, à l'U.J.M de Saint Etienne en partenariat avec
diverses associations de mise en pratique.
Le projet n'a hélas pas été retenu par l'U.J.M à la grande déception de l'équipe qui le
soutenait. Ce n'est que partie remise !
2) Projet de publication dans le cadre Recherche-Action-Formation de
l'Université J. Monnet : L'arc-en-ciel de nos langues
Cette publication rassemblerait les travaux de chercheurs, enseignants et acteurs auprès
des migrants et se propose de mettre en valeur les pratiques basées sur les langues et les
cultures accueillies. Elle se veut un outil avec d'une part un cadrage théorique et de l'autre
des fiches pédagogiques et des projets à mettre en valeur. Elle se fonde sur une
observation des pratiques réussies et sur l'analyse des matériaux collectés . (On peut
transmettre des exemples de pratiques à succès)
3) Autre projet de publication :
Les langues des Stéphanois : portrait socio-linguistique.
A l'issue de cette première partie diverses questions surgissent :
- l'illettrisme : que fait-on ? Un plan départemental se met en place. Il existe une
Agence Nationale de Lutte contre l'Illettrisme, qui propose un forum permanent des
pratiques, une rencontre se déroulera les 5, 6 et 7 mai 2013 à Lyon. Sur ce problème
concernant trois millions de personnes en France, on peut trouver des ressources sur le
site de l'ANLI ainsi que sur ceux liés aux compétences clés.
- existe-t-il une offre de formation pour les jeunes ayant suivi un
enseignement de FLE mais nécessitant ensuite un soutien ? Rien n'est prévu par
l’Éducation Nationale. Le Babet dans le cadre de l'accompagnement à la scolarité en épaule
quelques uns. L'Association de Formation Étudiante pour la Ville propose également une
action.
Après-midi
Compte-rendus succincts des différents groupes de travail (pour plus de précisions
ou pour rejoindre un groupe, un contact est indiqué chaque fois)
I – Comment évaluer ? Qu'évaluer et pourquoi ?
On peut évaluer :
- la composition des groupes et voir si certaines personnes sont isolées
- l'échange immédiatement après sa réalisation
- dans la durée, sur plusieurs séances
- le ressenti des bénévoles (est-ce qu'on est bien ds ce qu'on fait ? Est-ce qu'on est
d'accord?)
- l'aspect social, l'autonomie des participants
Il faut cerner ce que l'on veut évaluer, donner un cadre à l'évaluation. Elle peut être
collective puis individuelle. Il faudrait repérer quels critères permettent d'évaluer les
progrès des apprenants mais on se rend compte que l'on a des difficultés à cerner leurs
différents besoins et que l'on ne peut répondre aux besoins de tous. On peut poser la
question : qu'est-ce qui fait que l'atelier est réussi du point de vue de l'apprenant
(individuellement) ? La dynamique du groupe repose sur les apprenants et les animateurs,
l'important est que l'équipe se sente à l'aise dans ce qu'elle fait. Des rencontres telles que
celle de ce jour permettent de prendre du recul par rapport au travail effectué.
contact : Stéphanie animation-creactifs@orange.fr
II – L'interculturel – Comment diversifier le profil des apprenants ?
Un constat : le culturel est à la fois richesse et difficulté, lorsqu'on arrive à l'interculturel,
c'est que l'on a surmonté les difficultés, au moins momentanément.
Les groupes sont parfois concentrés autour de l'origine géographique ou de l'âge, du sexe.
Comment décloisonner ? Peut-on imaginer d'échanger entre les différentes structures ? de
se rendre visite ? Une simple visite, une délocalisation de l'atelier ne semble guère efficace,
en revanche faire quelque chose ensemble peut être dynamisant et favoriser le mélange
des groupes.
contact:Sabrina leilamaster@hotmail.fr
III – Les outils pédagogiques
Nous avons échangé des pratiques à succès :
- mimes
- jeu du portrait
- recette de cuisine : la réaliser « en vrai », une personne agit et les autres décrivent
ce qu'ils voient
- expression orale à base d'images doubles : imaginer ce qu'il y a sur la deuxième
partie
- jeux fabriqués : jeu de l'oie, jeu (dé + cartes à tirer avec une consigne ou une
question) pour reprendre les mots, les notions abordées lors des séquences précédentes.
- participation à la Fête du Livre (Montbrison)
- rencontre avec des lycéens étrangers accueillis ds des familles pour l'année
scolaire
- mise en situation réelle : faire des courses, prendre le train
- travail à partir de la musique, du chant
IV – Fonctionnement du réseau ASL
adresse mail loireasl@yahoo.fr
prochaine rencontre : mercredi 17 avril 2013 au Centre Social de Beaulieu
1. Par le réseau, nous allons recevoir des éléments du diagnostic établi par
Italiques/SA333CORA pour comprendre comment cela fonctionne au niveau des
financements. Le PDIPI a lancé un appel à projets pour le 1° mars dans lequel le réseau
pourrait s'inscrire : l'association ALPHA en serait le porteur et redistribuerait le cas
échéant les fonds obtenus et un petit groupe autour de Philippe Bariol et de Mireille
Rogers le mettrait en forme.
contact : philippebariol-m2inpact@yahoo.com
(page suivante : liste d'abréviations utiles)
LISTE D'ABRÉVIATIONS UTILES (fournie par Marija Ivanova)
AOF Action Orientation Formation
ASL Actions ou Ateliers socio-linguistiques
ASSFAM Association Service Social Familial Migrants
CADA Centres d'Accueil pour Demandeurs d'Asile
CAI Contrat d'accueil et d'intégration
CIDFF Centre d'information sur le droits des femmes et des familles
DILF Diplôme initial de langue française
DELF Diplôme élémentaire de langue française
DRJSCS Direction Régionale de la Jeunesse des Sports et de la
Cohésion Sociale
IME Instituts Médico-Éducatifs
FAS Fonds d'Action Sociale
FASILD Fonds d'Action et de Soutien pour l'intégration et la lutte
contre les discriminations
FLE Français langue étrangère
FLI Français langue d'intégration
HCAI Hors Contrat d'accueil et d'intégration (dispositif de formation)
OFII Office Français de l'Immigration et de l'Intégration
OFPRA Office français de protection des réfugiés et apatrides
PADA Plate-forme d’Accueil des Demandeurs d’Asile
PDIPI Plan Départemental d'Intégration des Populations Immigrées
PLIIE Plan Intercommunal pour l'Insertion et l'Emploi
PRIPI Programme Régional d’Intégration des Populations Immigrées
SEGPA Sections d'enseignement général et professionnel adapté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reseau-asl-loire.forumactif.org
 
Compte rendu du 18 fév 2013
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» COMPTE RENDU PROCES DU MARDI 18 JUIN 2013
» Compte-rendu du marathon de New-York 2013
» Compte rendu détaillé de la Réunion FFC : Projets 2013
» compte rendu A.G du 10 mars 2013
» COMPTE RENDU du TELETHON à SERRIERES en CHAUTAGNE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Réseau des ASL de la Loire :: Le réseau ASL Loire :: Les comptes-rendus-
Sauter vers: